Vous êtes ici

LES URGENCES EN SURCHAUFFE – RÉUNION AVEC LA DRH: UN COUP D’ÉPÉE DANS L’EAU

La CGT a demandé dès le 3 janvier un CHSCT extraordinaire sur les épidémies de grippe et de gastroentérite (plus de 20% de passage aux Urgences par rapport à l’année précédente) et dans le même temps elle a demandé à être reçue par la Direction Générale sans réponse et a accepté d’être reçue ce jour 5 janvier par des membres de la Direction.

Suite à l’aggravation des conditions de travail et de la sécurité des personnels et des patients, la CGT a notifié un danger grave et imminent dès le 4 janvier dans le registre du CHSCT.

La délégation CGT est sortie très insatisfaite de cette réunion qui n’a été qu’un constat et qui n’a apporté aucune réponse aux questions posées.

A savoir :
– Appel à la Réserve Médicale ou à un pool de remplacement,
– Appel à des intérimaires (50% des demandes seulement seraient pourvues),
– Anticiper les problèmes de manque de matériel et de médicaments,
– Anticipation des situations de crise,
– Aucun point précis sur la réouverture des lits (combien ?).

La CGT ne cessera jamais de défendre les intérêts des salariés à travers des conditions de travail décentes et cela passe par des embauches de personnels qualifiés.

C’est ce dont nous avons besoin pour maintenir un service public de qualité (il manque actuellement 80 IDE au CHU de Nice) et ainsi offrir des conditions d’accueil et de prise en charge pour les patients dignes d’un Hôpital du 21ème siècle.

La CGT a insisté et obtenu qu’un CHSCT Extraordinaire se tienne en début de semaine prochaine.

Stéphane GAUBERTI
Secrétaire général CGT CHU de NICE

Related posts