Vous êtes ici

Rencontre avec le membre du cabinet de la ministre de la Santé et des Solidarités

Le 14 juillet 2017, la CGT a participé à l’hommage rendu aux salariés du CHU de Nice qui ont accompli leur mission de service public avec dévouement et professionnalisme dans la plus grande exemplarité.

Au courant de cette journée, la CGT a été reçue à sa demande, par un membre du cabinet de la ministre de la Santé et des Solidarités. À cet entretien étaient présents les organisations syndicales représentatives du CHU, le représentant de l’ARS au niveau départemental, et la direction des ressources humaines.

La CGT regrette que le temps qui lui a été accordé (environ 30 minutes) ait été largement insuffisant pour obtenir des réponses sur les revendications des salariés et de la CGT.

La CGT a rappelé son rejet des mesures contenues dans le CREF (contrat de retour à l’équilibre financier), son refus des fermetures de lits et de suppressions de postes.

Elle a réaffirmé sa volonté qu’aucune économie ne soit faite sur la masse salariale.

Elle a souligné le taux de précarité au CHU de Nice bien au-dessus de la moyenne nationale.

Elle a également dénoncé la perte de la pédiatrie publique, les projets de la direction générale sur la vente du site de Cimiez, le non-retour de la chirurgie cardiaque et le projet de pôle mère enfant qui semble bien compromis.

La CGT a également rappelé l’importance de conserver un service public de qualité dans la cinquième ville de France qui a démontré toute son efficacité lors de cette terrible tragédie.

L’hôpital public, ses agents, ont su faire preuve d’efficacité, de disponibilité voire de volontariat pour répondre à leur mission de service public et accueillir les patients et les familles à la hauteur de leurs besoins.

Elle a rappelé que dans ce contexte il est particulièrement choquant de voir le gouvernement participer à la remise en cause du statut de la fonction publique en annonçant notamment le rétablissement du jour de carence pour les fonctionnaires et le gel du point d’indice.

Pour la CGT c’est à la fois injuste et inefficace

Le représentant du ministère s’est engagé à faire remonter les demandes auprès de Madame la ministre.

La CGT reste déterminée et vigilante pour que le personnel hospitalier ne soit pas seulement mis en avant lors d’événements graves mais soient entendus et obtiennent des réponses sur leurs légitimes revendications

 

Stéphane GAUBERTI

Secrétaire général

Related posts